À propos

Ma démarche de création consiste à créer des assemblages dans l’espace public, avec des matériaux que je trouve lors de mes déambulations. Je transforme les déchets en joie.

Mes bidouillages se dévoilent au fur et à mesure du ramassage des objets qui me tombent sous la main. Je transforme in situ les matériaux de ma collecte et les compositions se font au grand air, en utilisant un minimum de moyens techniques et en ayant une empreinte écologique la plus faible possible. Cela m’offre une sorte de spontanéité et de liberté, tout en mettant l’accent sur un arc problématique plus grand, celui de la surconsommation généralisée et de la dégradation environnementale qu’elle engendre.

Étant exposées au climat extérieur, certaines de mes créations sont, pourrait-on dire, éphémères. Leur relative fragilité rappellera la force poétique qu’on peut trouver à la précarité.

Personnellement, j’apprécie les lieux abandonnés, les sites d’enfouissement sauvages et les grands espaces. Comme marquant la limite du monde, ils stimulent ma créativité.

Certaines de mes créations présentées dans l’espace public tendent vers une expression spontanée et heureuse. Je crois au potentiel révolutionnaire de la joie. Être heureux en créant est pour moi une façon de contribuer au mieux-être de l’humanité. Pour moi amour et humour sont des pouvoirs sacrés. Mon expression artistique vise la contagion sociale, je la considère comme un antidote à la morosité ambiante et comme d’utilité publique.